TSUNAMI : 4 ans plus tard

Publié le par Mapy


Il y a 4 ans, des familles entières de tous les coins du monde  se préparaient à passer Noël en Thailande. Destination de rêve : PHUKET, KHO PHI PHI, KHAOLAK....


Il y a 3 ans, je prenais la décision de partir pour le TSUNAMI VOLUNTEER CENTER à KHAO LAK, après avoir reçu la catastrophe en plein coeur quelques mois plus tôt......


Il y a 2 ans, j'étais revenue de KHAO LAK, complètement différente et donc plus jamais la même.



Il y a un jour, j'allais faire un tour sur le site du TSUNAMI VOLUNTEER CENTER qui annonce qu'il va fermer ses portes en janvier 2009, car tout le travail accompli par les 6000 volontaires, venus de tous les coins du monde (très peu de français) pendant 4 ans,  a porté ses fruits et est donc sur le point d'être achevé.... Quelques anciens et rares volontaires sont restés et ont mis en place de nouveaux projets,  non plus dans l'urgence, mais sur du long terme : création d'un orphelinat, enseignement de l'anglais dans les écoles des villages (deuxième langue après le Thaï)  et enfin construction d'une école justement dans un des villages de pêcheurs au sein duquel j'ai apporté ma contribution en avril 2006... Lors des derniers week-end de novembre, ils ont fabriqué un magnifique portique et des petits cabanons de jeu pour la cour de l'école..... Les photos sont en ligne...... J'étais triste que le TVC ferme ses portes pourtant signe  d'une grande réussite..... Comme si les émotions, les formidables rencontres et les magnifiques vérités qui m'avaient été offertes lors de mon séjour, se refermaient à jamais avec lui....Comme si cette communion profondément humaine gravée à tout jamais sous le sigle « TVC », et qui  nous permettait, nous les volontaires, éclatés aux 4 coins du monde, de nous retrouver symboliquement sous ces trois lettres, malgré l'éloignement et l'histoire de chacun,  se dissolvait soudain et effaçait à jamais l'histoire de toutes ces femmes et hommes, qui s'étaient  croisés ou s'étaient  entraidés, dans le même élan incroyable d'empathie et d'humanité. Quelques secondes plus tard, une bouffée tiède, douce, nostalgique et magnifiquement douloureuse m'envahit alors à la vue des photos de leur chantier actuel : ils travaillent dans le même hangar improvisé menuiserie (grâce à des fonds canadiens et américains), dans lequel nous devions fabriquer jour après jour tables, chaises, lits, et les fameuses « Wardrobes » (placards). Tout est intact : les étagères au fond, les outils, les établis, la grande pancarte THAIKEA, clin d'œil à IKEA façon Thaï, et le grand panneau sur lequel figuraient toutes les photos de tous les volontaires passés dans ce projet de fabrication de meubles de première utilité pour ceux qui n'avaient plus rien. Mes larmes de joie et de tristesse ont coulé le long de mes joues et j'ai à nouveau tout ressenti, tout entendu, tout vu......j'étais repartie là-bas, et tous les prénoms des villageois et des volontaires me sont revenus, la chaleur, la sciure de bois, la transpiration, les scies sauteuses, les perceuses, le bruit assourdissant, les sourires, les rires, les pauses cocas..... J'ai compris que cette expérience m'avait profondément émue et marquée à vie......à un point dont je ne me doutais pas encore avant hier au soir......

Alors j'ai décidé de continuer ma route vers le passé et je me suis rendue sur le site « Registration for missing persons from tsunami in Thailand » mis en place quelques jours après le drame. 4 ans plus tard, le bilan est horrible : sur 4272 personnes enregistrées  car portées disparues (5000 morts déclarés sur KHAO LAK en décembre 2004)), 1490 ont été retrouvées ou identifiées......Les cases qui étaient encore vides mais remplies d'espoir il y a 4 ans, portent à présent la mention : « status known»  suivi de « injured » ou « safe ». Quant au mot « deceased », il s'est imprimé sur mes pupilles et semblait crier de toutes ses lettres et de toutes ses forces, tant il m'est apparu un nombre de fois effroyable. Certains corps ont été retrouvés 4 mois voire 8 mois après le tsunami. Certains n'ont pu être identifiés que grâce à leur empreinte dentaire.....Des multitudes de lignes de prénoms pour certains suivis du même nom de famille : « deceased ».  Des enfants : « deceased ».  Des bébés « deceased ». Aucune fascination morbide ici.... J'ai regardé chaque photo de chaque nom parcouru et j'ai pleuré et j'ai eu une pensée pour tous ces gens dont le destin s'est arrêté le 26 décembre 2004 à 10h30 du matin (heure Thaïlandaise). Tous ces visages me parlaient et je me sentais profondément proche d'eux. Sur le nombre énoncé,  2782 inscrits présentent toujours  un « status unknown »  c'est-à-dire « not found » !


4 ans plus tard, nous nous préparons à fêter Noël.

4 ans plus tard certains préparent leurs bagages pour une destination de rêve : PHUKET, KHO PHI PHI, KHAO LAK......(le tourisme a pu reprendre)

Je pense  à la fin de cet après-midi du mois d'avril 2006,  lorsque je me suis assise devant l'Océan Indien à perte de vue, sans âme qui vive : les touristes n'étaient pas là,  les volontaires ne se baignaient pas, car, sans même se le dire, inconsciemment ça aurait été un sacrilège, les Thaïlandais choqués ne pouvaient même plus regarder l'Océan. Ce soir là, donc, je me souviens des photos épinglées sur les rares cocotiers encore debout, sans doute déposées là, par des amis ou proches, venus en pèlerinage, quelques mois plus tard, en souvenir de leurs chers disparus. Je me souviens de la brise légère, du roulis des vagues, du sable encore détrempé qui semblait plus proche de la boue, je me souviens de Dragana (volontaire suisse-allemande) et de moi, toutes deux assises, face aux vagues,  bras ballants entre les jambes, sans voix, le cœur prêt à exploser et cette incommensurable émotion et étouffante douleur qui nous ont submergées. Nous nous sommes regardées, nous nous sommes comprises et nous avons pu mesurer de toutes nos forces, le drame horrible qui s'était déroulé là, quelques mois auparavant...... Comme si toutes les âmes des victimes étaient présentes, nous entourant d'une chape de silence absolument abominable. Je ne suis revenue qu'une seule fois sur la plage  pendant mon séjour, juste pour ramener du sable dans une petite boîte. Ce sable que tant de pieds avaient foulés et que la terrible vague avait rageusement effacés.

Alors pour tout ce que j'ai ressenti hier, pour tous ces gens « safe » ou « deceased », pour tous les autres pays également touchés (Indonésie, Sri Lanka pour ne citer qu'eux), pour toutes ces familles qui s'apprêtent à  fêter Noël pour la 3ème fois dans la douleur, pour tous les survivants marqués à jamais par d'horribles images de fin du monde et de mort proche, pour toutes les photos de toutes ces destinées brusquement anéanties, je dédie cet article. Le 26 décembre j'allumerai une bougie sur le rebord de ma fenêtre, je ferai brûler l'encens à côté de la statue de Bouddha et j'élèverai mon esprit bien au-delà des terres, jusqu'à là-bas, sur la plage de KHAO LAK, où j'ai laissé à jamais un peu de mon cœur et de mes larmes.

Au nom de tous les autres, je dédie spécialement cet article pour la famille AHO, première famille, de la première page du site, dont pas un seul membre n'a survécu : Matti, Paivi, Panu (4 ans) et Paula (7 ans), qui venaient de FINLANDE et n'ont jamais fêté le passage en 2005.


Parmi toutes les catastophes naturelles qui ont marqué la planète TERRE, le Tsunami a tué le plus grand nombre d'individus (environ 300 000). C'est cette catastrophe que j'ai "partagée" avec d'autres volontaires ou témoins du drame, mais pas en victime. Puisse cette empathie ne jamais se ternir, ne jamais s'essouffler, en souvenir de ceux qui l'ont vécu en tant que victimes.

dernier mot du TVC avant de fermer ses portes :


"I hope that you, like us, remember the good that we have all been able to achieve and hope that you go on, in your volunteer spirit, to work for a better world.

You will never be forgotten by the people who lost so much, and gained such international friendship, in the tsunami. Thank you."


I 'll never forget.                         Mapy




Publié dans le monde ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Armide 23/09/2009 11:43


Bonjour Mapy,
Je retrouve ton site empli de préoccupations généreuses, grâce à un article de Morsli.
Il y a tant de mains tendues .


jeanne 21/09/2009 16:20

je me souviensc'etait vers noelmes enfants étaient là venus des état unisle nombre de morts augmantait d'heure en heureet nous venions d'atteindre l'horreurbien à vous

Anne 22/12/2008 19:20

C'est toujours difficile de partager des expériences comme celle que tu as vécu. Je me souviendrai toujours du courage qu'il t'a fallu quand tu as décidé de partir là bas toute seule! Et je n'oublierai pas non plus à quel point tu as été touchée par tout ce que tu as vécu là-bas. Tous ensemble, vous avez accompli du sacré bon boulot. Pense à la famille qui se sert tous les jours du meuble que tu as fabriqué, ça te mettra du baume au coeur... gros bisous

mimi 20/12/2008 20:20

Qu'il est bon de te connaitre et que dans ce monde de "zapping" ou l'on passe vite à autre chose merci pour cet article...qu'il nous permette de nous souvenir qu'il y a eu cette grande vague de la mort.....jtm fort aussiTa mim

Mapy 20/12/2008 21:30


Ma Mimi, ma soeur de coeur depuis 21 ans !!!!
Merci énormément pour m'avoir soutenue et encouragée pour ce superbe projet qui était le mien.
J'avais des doutes et des frayeurs avant mon départ. Tu m'as offert mon "livre de bord", un stylo qui "n'écrit que la vérité", une fleur parfumée à glisser dans ma valise et un bout de ton
coeur..... Pendant tout mon séjour, tu as toujours été là, avec moi.... A l'époque il y avait aussi Pierrot.... Quelle joie de te voir surgir à l'aéroport le jour J.... Pourtant je partais tard,
mais tu étais là, pour m'accompagner presque jusqu'aux marches de l'avion..... Je me souviens encore de mon "aurevoir" et de ton signe de la main.... Je me sentais triste et libre.....
Comme le disait si bien STENDHAL, et j'ai fait mienne cette phrase : "malgré les liens du sang, on peut nommer étrangère toute personne qui ne connaît rien à nos intérêts les plus chers". Malgré
nos liens du sang inexistants, nous en avons créés des indestructibles et tu es toujours là pour moi dans les moments forts, de joie, de tristesse, d'épreuves....
Merci d'être mon amie et de me connaître et de m'aimer beaucoup mieux et beaucoup plus que certaines personnes de ma propre famille.
Je t'aime.


mpcreation 19/12/2008 18:00

Par tes mots qui nous serre la gorge, tu nous embarque dans ta fabuleuse histoire qui marque. Je lis rarement les longs articles mais avec celui ci, je l'ai devoré. Bravos pour ta volontée et ton gros coeur. Tu fais bien de nous rappeler cette date ou tant de personnes on peri en quelques minutes.Je suis aller a kho phi phi il y a bien longtemp et j'ai tout de suite imaginé le désastre.Bravo encore et je dois dire que je te lirais un peu plus.

Mapy 19/12/2008 22:18


Bonsoir Michel,

il m'est vraiment très agréable de te lire ce soir. Moi qui vient souvent sous ton blog pour voir tes magnifiques créations et me rendre compte de ta générosité.
J'invite toutes celles et ceux de mes potes et ceux de Morsli (certains sont en commun) à se rendre sous ton très beau site.
Michel nous offre un très beau calendrier 2009 de sa création. J'ai bien dit : il l'offre à qui désire le télécharger.
Ester et Rashka l'ont déjà mis en exergue sous leur site. Il est le créateur de la très belle bannière du blog d'Ester. Il est artiste, mais en plus au service de la planète et des animaux.
Merci Michel pour ton passage chez moi et toujours et encore pour tes oeuvres qui me touchent. (MP CREATIONS est en lien sous mon blog).
Bises à toi. Bises à tous. Haut le coeur et l'âme.
Puisse nos blogs réunir des personnes aussi fabuleuses que nous tous.
Je pense aussi à Hervé, Martine, Agathe, Robert et tant d'autres.