le manège du temps.....

Publié le par Mapy







Avec toutes ces retrouvailles, grâce au site "copains d'avant" : MORSLI, ex-elève en cours d'anglais avec ma soeur en terminale, au lycée polyvalent du Mirail à TOULOUSE (31), VERO ex-élève en 5e5 au collège Montesquieu à CUGNAUX (31), Anita (alias Anne), Phillipe, Jean-François (sur le site de Véro KIKI FROM PARIS qui nous rend hommage à toutes et tous) et que j'ai eu la joie de retrouver en octobre dernier lors de son passage sur Toulouse, et puis GLORIA, ex-élève de terminale G1 au lycée Pierre ARAGON à Muret (31), qui n'a pas de blog, qui ne fait pas partie de votre "communauté", mais en tout cas de la mienne, nos retrouvailles le 27 juin dernier, le décès d'une entre nous, que nous avons revue 30 ans plus tard, pour le première fois et la dernière fois ce jour là, et puis d'autres retrouvailles au mois d'Août dernier sur la tombe de Christine mais aussi autour d'un repas en son honneur, et puis en octobre avec Choupette,  Gigi, Gloria et moi pour une soirée de rires, de détente et convivialité. Puis toutes ces visites et commentaires respectifs que nous nous offrons sur nos blogs, puis nos échanges de mails, de "coup de fils", de clin d'oeil... Puis l'agrandissement de notre communauté grâce au blog de notre cher MORSE et de son poto ROBERT (Bob) futur prix Goncourt,  et Hervé et l'albatros, et les filles (Martine de la Réunion, Agathe, Chris etc etc etc...... pardon si j'en oublie), voilà donc que me vient la nostalgie de cette enfance, de cette adolescence, de ce temps révolu, mais qui a fait ce que nous sommes aujourd'hui et qui a permis notre rencontre pour la deuxième fois sur le chemin du hasard.
Un grand merci à trois personnes, sans lesquelles,
si elles ne m'avaient pas contactée,  je n'aurais jamais renoué et connu cette joie des retrouvailles :
GLORIA, VERO et MORSLI.
Voici donc de belles paroles de Barbara sur l'enfance à jamais perdue. Et une chanson de Françoise Hardy qui m'offre à chaque écoute, une multitude d'images liées à cette enfance, la mienne. Je n'ai pas pu me résigner à choisir, je mets donc les deux en ligne.
Je vous embrasse toutes et tous de tout mon coeur.
Merci de cette communauté, qui n'est pas celle de "l'Anneau" certes, mais celle de l'amitié virtuelle qui n'exclue pas, un de ces jours, des retrouvailles en "chair et en os" pour celles et ceux avec qui cela n'a pas pu encore se concrétiser......
MERCI D'ETRE VOUS.
Quoiqu'en pense certains, (moi y compris parfois), le "net" est un formidable outil d'échanges, de contacts, d'avis de recherche, de retrouvailles et de cercles qui s'enrichissent les uns les autres.
Une chasse aux trésors en quelque sorte, et maintes fois fructueuse.
Douces pensées.             Mapy

Mon enfance

by Barbara

Album: Le soleil noir

J'ai eu tort, je suis revenue
dans cette ville loin perdue
ou j'avais passé mon enfance.
J'ai eu tort, j'ai voulu revoir
le coteau où glissaient le soir
bleus et gris ombres de silence.
Et je retrouvais comme avant,
longtemps après,
le coteau, l'arbre se dressant,
comme au passé.
J'ai marché les tempes brulantes,
croyant étouffer sous mes pas.
Les voies du passé qui nous hantent
et reviennent sonner le glas.
Et je me suis couchee sous l'arbre
et c'étaient les mêmes odeurs.
Et j'ai laissé couler mes pleurs,
mes pleurs.
J'ai mis mon dos nu à l'ecorce,
l'arbre m'a redonné des forces
tout comme au temps de mon enfance.
Et longtemps j'ai fermé les yeux,
je crois que j'ai prié un peu,
je retrouvais mon innocence.
Avant que le soir ne se pose
j'ai voulu voir
les maisons fleuries sous les roses,
j'ai voulu voir
le jardin où nos cris d'enfants
jaillissaient comme source claire.
Jean-Claude, Regine, et puis Jean -
tout redevenait comme hier -
le parfum lourd des sauges rouges,
les dahlias fauves dans l'allée,
le puits, tout, j'ai tout retrouvé.
Hélas
La guerre nous avait jetés là,
d'autres furent moins heureux, je crois,
au temps joli de leur enfance.
La guerre nous avait jetés là,
nous vivions comme hors la loi.
Et j'aimais cela. Quand j'y pense
où mes printemps, où mes soleils,
où mes folles années perdues,
où mes quinze ans, où mes merveilles -
que j'ai mal d'être revenue -
où les noix fraiches de septembre
et l'odeur des mures écrasées,
c'est fou, tout, j'ai tout retrouvé.
Hélas
Il ne faut jamais revenir
aux temps cachés des souvenirs
du temps béni de son enfance.
Car parmi tous les souvenirs
ceux de l'enfance sont les pires,
ceux de l'enfance nous dechirent.
Oh ma trés chérie, oh ma mère,
ou êtes-vous donc aujourd'hui?
Vous dormez au chaud de la terre.
Et moi je suis venue ici
pour y retrouver votre rire,
vos colères et votre jeunesse.
Et je suis seule avec ma détresse.
Hélas
Pourquoi suis-je donc revenue
et seule au detour de ces rues?
J'ai froid, j'ai peur, le soir se penche.
Pourquoi suis-je venue ici,
où mon passé me crucifie?
Elle dort à jamais mon enfance.


Publié dans mon petit monde ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marilyne 21/02/2009 14:28

renversée par un lutin, oui, mais pas n'importe quel lutin! un petit lutin, ami des araignées,  souriant, espiègle, qui chante et danse sans réseve, quelquefois un peu inquiet mais capable de dévaler des "rouges" (et oui encore!) sans sourciller!!!Voilà, j'ai enfin inaugurer la partie "ajouter un commentaire" de ton site. j'en profite pour faire ce petit clin d'oeil à Violette et plein de gros bisous à vous tous. Marilyne

TAOMUGAIA 01/02/2009 10:27

C'est bien, ton article et les photos qui l'accompagnent. J'ai ainsi mis un visage, des visages sur un nom.Peut-être auront-nous un jour l'occasion de nous rencontrer ?  

Gloria 20/01/2009 10:59

Dans ma"cabane" j'ai une collection qui me tient trés à coeur.J'y rajoute patiemment des pièces glannées ça et là, petits trésors, acquis au fil du temps, parfois cadeaux d'êtres chers.Virtuellement je vais te rajouter à mon trésor, car comme tous ceux qui sont dans ma vitrine, tu es un ange.BIZ ma Mapy à moua. 

mimi 16/01/2009 04:48

vraiment sympa ton manège du temps....je te bizoute

Mapy 16/01/2009 15:35


@Véro, Gloria, Anne, Mimi, Martine, Bob, Cédric, Morse et tous les autres :

merci pour tous vos coms chaleureux. Certains me font rougir de plaisir. J'aime les gens, je tente de faire passer de l'amour et j'en reçois plus que je ne pourrais l'espérer. Vous toutes et tous
vous réchauffez mon coeur. Cela me donne des ailes pour continuer à entretenir nos si belles et sincères relations humaines.
Vive notre communauté, magnifique ilôt dans ce monde de fous.


L'albatros 13/01/2009 01:43

Coucou MapyOuh là je vois que le nounours Morsli est passé par là.Promis,jurer,cracher je ne t'ai pas sucré sur ton dos!!J'ai juste dis que j'avais adoré ton article sur le tsunami ainsi que tout ton blog.Justement grâce à ton blog et tes beaux articles,j'ai découvert une femme trés gentille,avec un gros coeur.Il est vrai que moi et Morsli on a trouvé cela trés beau et touchant les paroles de ton mari sur l'article du tsunami.On sent une famille soudé,rempli d'amour,c'est tout simplement magique car tu le merite!!Moi qui te connais de trés peu et bien j'ai senti tout comme Morsli que tu étais une adorable personne et je t'avou je t'aime bien MapyGros bisous à la famille      Cédric